Sylvie Guillaume — Quelles singularités ?

Sylvie Guillaume, professeure émérite de l'université de Bordeaux. Photo Eva Avril.

Par Clé­ment Bar­raud

Pour Sylvie Guil­laume, pro­fesseure émérite à l’université de Bor­deaux, le col­loque de l’université de Poitiers sur François Mit­ter­rand et les ter­ri­toires amène une ques­tion majeure : « Qu’est-ce qui fait la sin­gu­lar­ité de François Mit­ter­rand dans le cadre du thème sur les ter­ri­toires ? Tous les hommes poli­tiques, en par­ti­c­uli­er les Prési­dents de la République, ont eu leur roche de Solutré, leur lieu de prédilec­tion (Colombey-les-Deux-Églis­es pour De Gaulle, Mont­boudif pour Pom­pi­dou…). Tous ont égale­ment façon­né leur iden­tité, et l’ancrage local favorise une car­rière poli­tique. »

Mais selon Sylvie Guil­laume, « François Mit­ter­rand a un rap­port au ter­ri­toire mar­qué par l’émotion, matéri­al­isé par la pra­tique poli­tique (la décen­tral­i­sa­tion), mais aus­si sous un angle char­nel, avec le vécu intime à Latche par exem­ple. Ces ter­ri­toires ont servi à con­stru­ire une image par­ti­c­ulière de ce per­son­nage. On pour­rait imag­in­er des col­lo­ques sur le rap­port d’autres prési­dents aux ter­ri­toires, mais il n’est pas sûr que l’on retrou­verait la même sin­gu­lar­ité, le même rap­port intimiste d’une per­son­nal­ité poli­tique à ces ter­ri­toires… »

Autant de thèmes de réflex­ion que Sylvie Guil­laume doit dévelop­per en con­clu­sion des actes du col­loque sur François Mit­ter­rand et les ter­ri­toires, à paraître fin 2017.

This post is a part 22 of François Mit­ter­rand et les ter­ri­toires post series.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*