Dans l’odeur de la poudre

Reconstitution d'une bataille, ici un cuirassier. Photo Nicolas Villeret

Par Louis Garreau

Waterloo, 1815. Imaginez vous en première ligne française, côte-à-côte avec vos camarades, vous n’entendez rien a cause de l’artillerie, vous manœuvrez en permanence, sous le feu ennemi. Le capitaine au bout du bataillon hurle qu’il faut charger vos armes, alors vous chargez tous vos fusils, c’est long mais vous êtes prêts. Vous entendez au loin «En joue !» , les anglais sont en face choisissez en un, et soudain : «Feu !» Durant quelques secondes, c’est le déluge de feu. L’ardente chaleur déployée par les fusils et les éclats de poudre vous brûlent le visage, le bruit est assourdissant, et la fumée vous aveugle. Soudain, vous entendez un grondement sourd, c’est le Maréchal Ney qui charge l’ennemi avec ses cuirassiers, tout votre régiment ne peut s’empêcher de pousser un cri de joie qui vous saisit, comme si vous étiez sauvés. Puis les cavaliers s’en vont, l’infanterie avance des deux côtés au pas de charge, la bataille continue…

La reconstitution historique, c’est en partie ça, de la vie de simple soldat aux grandes batailles, en passant par les fastes de la Cour Impériale, il y en a pour tous les goûts, et de toutes les époques ! C’est revivre l’histoire un court instant. Imaginez partir le temps d’un week-end seul ou à plusieurs, avec autant d’affaires que si vous partiez avec toute votre famille, de monter un bivouac a l’arrivée, de dormir peu, de revenir épuisé avec tout votre matériel a nettoyer. Mais en dehors de cela, c’est surtout du bon temps passé avec des passionnés d’histoire, apprendre toujours plus de choses, et faire des rencontres… ! Vous donnerez du sens a tout ce que vous ferez, vous expliquerez aux visiteurs ce que vous faites, vous leur montrerez comment se passe la vie du soldat, etc. Vous plongez dans un univers entièrement reconstitué ! Dans ce genre d’événements, il est évident que les éléments anachroniques sont à bannir ! Mettez de côté votre téléphone, votre montre connectée, vos baskets et habillez vous en vrai soldat : chemise en coton, gilet et pantalon, col de guerre, et surtout votre uniforme en drap de laine, qui vous tient chaud l’été ! Votre fusil de 4,5 kg, votre havresac avec tout votre matériel et nécessaire du soldat… Vous dormirez dans votre tente, sur une paillasse. Même pour la nourriture : la marmite en fonte cuit au dessus du feu ; dans le cercle privé, on peut se permettre de dîner comme l’on souhaite, mais ici, légumes et potée sont de vigueur, vous n’êtes pas à la table des maréchaux !

Vivre l’histoire

Mais il existe bien sûr d’autres époques, telle l’époque médiévale, reconstitution de camps militaires, avec entre autres le sport de plus en plus populaire qu’est le béhourd, ces combats de chevaliers ; ou bien la Première Guerre Mondiale, où des passionnés redonnent vie a des photos de nos ancêtres en uniformes. De l’Antiquité jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, vous trouverez de nombreuses associations qui offrent ce genre d’événements. Car oui, ce sont pour la plupart du temps des associations (souvent loi 1901) qui regroupent ces personnes : plus simple pour se faire connaître au grand public, et permettre un meilleur développement de cette activité. Les noms d’associations peuvent varier selon les régions, selon leurs activités, etc… Vous pouvez trouver l’association Vivre l’Histoire en Deux-Sèvres, faisant vivre a la fois un bataillon de voltigeurs sous l’Empire, ainsi qu’une troupe de régiment de forteresse de 1940 ! Dans l’Est de la France, vous apercevrez le corps d’Observation du Rhin, en Moselle, proche de l’Allemagne ; au nord-ouest, il existe par exemple le 14e de ligne dans la Somme ; dans le sud-ouest se trouvent les Canonniers de Haute-Garonne… Vous trouverez également des régiments de cavalerie, indispensables sous l’Empire, comme le 7e Régiment de Hussards, le 1er Régiment de Cuirassiers, et bien d’autres encore ! Chaque association peut rassembler moins de 10 personnes à plus de 50 personnes pour les plus grandes d’entre elles. Les associations correspondent entre elles, et généralement une association, une commune ou un particulier organise un événement, auxquelles sont conviées les différentes associations pour gonfler les effectifs, et ainsi organiser un grand événement, souvent contre une menue rémunération, qui permet de faire vivre les associations.

Chaque reconstitution est différente, et dépends de son but. En effet, reconstituer une bataille implique généralement de se déplacer sur les lieux de la bataille (observez les reconstitutions de la Bataille de Waterloo en 2015 par exemple). Ou bien, un simple bivouac entre une ou plusieurs associations permet de se retrouver et de pratiquer «l’école du soldat» afin ne pas oublier les manœuvres à effectuer en bataille ! Autrement, si vous souhaitez revivre les fastes de la Cour, vous devrez vous déplacer dans l’un des nombreux châteaux de France dans lesquels Napoléon a séjourné : Versailles, Rambouillet, Fontainebleau…

Cet article a été réalisé lors d’un séminaire de médiation et d’écriture journalistique dans le cadre du master histoire de l’art, patrimoine et musées de l’université de Poitiers.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.