Pierre Papon — La disparition des ressources naturelles

Pierre Papon est professeur émérite à l’École supérieure de physique et chimie industrielles de Paris et a été directeur général du CNRS et président-directeur général de l’Ifremer.

La disparition des ressources naturelles et fin du nucléaire

Pierre Papon est de nature optimiste, mais quand même soucieux de l’avenir : «Le pétrole il y en a pour 50 ans, peut-être plus avec le pétrole de schiste, le charbon 120 ans, le gaz naturel environ 80 ans. De toute façon, tout cela aura une fin.» Mais mieux vaut ne pas utiliser ces ressources fossiles du tout, puisque sonne l’alarme climatique. Alors, quelles alternatives ? Les panneaux solaires utilisent du silicium, les turbines des éoliennes des terres rares, néodyme et dysprosium.

Quant au nucléaire, Pierre Papon ne trouve pas de raison scientifique ou technique d’y voir une fin proche : il ne reste que 80 ans de réserves d’uranium, mais on sait exploiter le thorium, trois fois plus abondant. Cependant, il y a la question du politique, de la sécurité. Le nucléaire n’est pas une énergie comme les autres : «On ne peut pas la mettre entre toutes les mains, en particulier de gens irresponsables».

Pierre Papon — La disparition des ressources naturelles from Espace Mendès France, Poitiers on Vimeo.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.