Lire des images

Martine Peucker-Braun / Bernard Blot, Histoire de l'oiseau qui avait perdu sa chanson, réédition 2016, format 13 x 19 cm, 32 €

Par Anaëlle Quiertant

Des petits livres colorés, des images qui racontent des histoires, une profusion de poésie et de fantaisie… C’est l’œuvre des éditions Apeiron, établies à Saint-Junien en Haute-Vienne, à 30 km de Limoges. Yves Chagnaud, le créateur et administrateur de la maison d’édition, s’attache à mettre le travail des artistes au centre des livres. C’est là le concept de ces éditions d’«art poétique» : laisser les images nous transmettre des histoires et des émotions, plus encore que ne les feraient les mots. Plongeons dans cet univers.

Tout risquer

Tout part de ce que l’éditeur Yves Chagnaud appelle «une catastrophe». Pendant les années 1980–1990, il est coloriste de bande dessinée. En 1995, avec l’arrivée incontournable de l’informatique, il crée l’entreprise Image et Couleur et collabore durant dix ans avec Disney International où il conçoit et réalise de nombreux livres et fascicules. Mais quelque chose lui manque. Questionnant la démarche artistique, la manière dont on peut, en tant qu’artiste, créer, exprimer des émotions, se sentir libre, il cherche une façon de se donner un nouveau moyen d’exister. La volonté de tout risquer pour se confronter à la création le pousse finalement à créer les éditions Apeiron. Un cheminement de hasards et de rencontres l’amène à créer, partager, travailler avec des artistes qui l’inspirent pour, finalement, exprimer des choses authentiques. C’est une envie de laisser les images raconter qui est la ligne éditoriale d’Apeiron.

Diverses publications des éditions Apeiron, situées en Haute-Vienne.

Le langage des images

C’est l’imaginaire et la poésie de l’artiste qui doivent être recherchés au cœur des œuvres, comme une histoire qui ne se raconte qu’à nos yeux. Mais le sens ne se dévoile pas si facilement : il s’agit de plonger son regard dans l’image pour tenter de le trouver. Car c’est bien là la signification de l’Apeiron : concept philosophique émis par Anaximandre au VIe siècle av. J.-C. qui tente de définir ce qui est illimité, indéterminé et indéfinissable, qui est imperceptible à notre sensibilité mais doit être pour permettre l’existence de toute chose. L’Apeiron est LE mystère que l’on ne peut expliquer. C’est le mystère que cachent les images et s’offre au lecteur comme une poésie à déchiffrer. Les images font appel à notre sensibilité, des choses que parfois les mots seuls ne peuvent exprimer.

«Nos livres racontent quelque chose, ce ne sont pas des catalogues. Ce sont des récits graphiques, des chemins poétiques, sensibles et parfois initiatiques.»

L’image n’a pas vocation à illustrer un texte. C’est en l’image que réside toute la poésie d’un ouvrage, c’est elle qui se raconte. Elle ne doit pas orienter le lecteur vers une certaine manière de comprendre et de penser les choses, comme le feraient les mots. Elle touche des émotions et des moments de vie qui n’appartiennent qu’à lui. L’image n’illustre pas le mot. «Le mot illustre l’image», insiste Yves Chagnaud, pour qui le mot a pour fonction de «tenter d’aiguiller le lecteur vers le plus profond de la pensée de l’artiste». Car c’est le travail de l’artiste qui est toujours au cœur de l’ouvrage, il est une invitation à plonger en notre monde intérieur.

Annie Courtiaud, Pour toujours, réédition 2016, format 16,5 x 16,5 cm, 28 €

Prendre le temps de regarder

Laisser les images nous émouvoir. Plonger dans le monde du rêve. Laisser l’enchantement se faire. Pour cela, il faut se laisser le temps d’admirer. Il faut se laisser le droit de rêver un peu et de s’extraire du quotidien, même si ce n’est que pour un court instant. Il est question de partager. Dans les salons et festivals littéraires, l’éditeur partage cet univers avec le public. Des stands colorés, des livres qui enchantent le regard, l’occasion de discuter, de découvrir, d’admirer. De manipuler ces petits livres au format parfois atypique. La conception des livres est articulée autour des travaux déjà existants des artistes, qui varient les techniques : peintures, collages, sculptures et photographies sont autant de moyens de raconter une histoire. Le format en accordéon de certains livres nous invite à «regarder» cette histoire de deux manières possibles. On peut se laisser happer par le rêve. Festernacht, le livre d’Edouard Lekston est un «Almanach mécano-astrono-festif». Assemblé en accordéon, le livre nous fait suivre le cycle des fêtes sous le regard des zodiaques qui sont dissimulés au long des pages.

Julie de Terssac-Grugeaux / Stéphanie Lafitte, Femme-renarde, réédition 2020, format 10 x 10 cm, 20 €

En 2020, les éditions Apeiron ont publié quatre nouveaux livres, quatre nouveaux voyages. Un voyage au Japon illustré par Jocelyn Kao, Chacha à Tokyo. Une réflexion proposée par l’artiste italien Stefano Faraveli sur la symbolique éléphantesque qui se présente sous la forme d’un carnet de voyage : Elefanti. L’évolution d’une danseuse qui s’enivre des mille parfums de la vie et découvre la joie de vivre, racontée par Yves Chagnaud inspiré par les œuvres de Julie de Terssac-Grugeaux dans La danseuse. L’illustratrice publie aussi une réédition sous un nouveau format de Femme-renarde. Un livre dit « attrape-rêves », où la réalité et le rêve se mêlent et dont la première édition avait été publiée par Apeiron en 2015. Le texte de Stéphanie Lafitte, une comptine sur l’histoire d’une femme qui se rêve renarde et d’une renarde qui se rêve femme, est articulée autour des peintures/collages de l’illustratrice. Un voyage onirique, dont le mystère réside ici, selon l’illustratrice, en ces interrogations : « Où est la réalité ? où est le rêve ? qui attrape qui ? et qu’en est-il des liens que nous tissons avec la nature, avec l’animal ? »

Stefano Faravelli, Elefanti, format 17 x 17 cm, 30 €

Il reste encore des univers à explorer et des rêves à garder en vie. Les images n’ont pas fini de se raconter et de nous faire voyager. Cette poésie qui nous invite à penser les choses autrement est le mystère dans lequel Apeiron continuera de nous attirer.

Éditions Apeiron, 8 rue Vermorel, 87200 Saint-Junien
Diffusion : auto-diffusion sur un réseau de 170 librairies partenaires
05 55 02 70 22 / 06 82 86 73 67
editionsapeiron@orange.fr
www.editionsapeiron.fr

Collection Accords des Ons, format 12 x 100 cm, 5 €
Collection Mini-livres, format 7,5 x 7,5 cm, 5 €
Collection Zig-Zag, format 13 x 6 cm, 15 €
Collection Double JE, format 13 x 13 cm, 20 €
Et d’autres hors collection…
Nouveautés 2020 :
Jocelyn Kao, Chacha à Tokyo, format 13 x 13 cm, 20 €
Stefano Faravelli, Elefanti, format 17 x 17 cm, 30 €
Julie de Terssac / Yves Chagnaud, La danseuse, format 13 x 13 cm, 20 €
Julie de Terssac / Stéphanie Lafitte, Femme-renarde, réédition, format 10 x 10 cm, 20 €

Livres conçus dans les bureaux et ateliers d’Apeiron, imprimés par Maugein Imprimeurs à Tulle, couvertures carton (fabriqué en Creuse) façonnés par Rambault à Confolens, puis assemblés à la main par Marie Brunet et Alizée Russo à Saint-Junien et Brigueuil.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.