Hirac Gurden — Perception des odeurs

Hirac Gurden, directeur de recherche en neurosciences au CNRS (unité BFA, Univ. Paris-Diderot).

Hirac Gurden est directeur de recherche en neurosciences au CNRS (unité BFA, Univ. Paris-Diderot) et travaille sur la perception des odeurs et sur leurs processus neurologiques. Il évoque ici un atelier mené avec des lycéens, auxquels il demande de raconter des souvenirs d’odeurs associées à leur enfance. Cette mémoire olfactive permet de comprendre pourquoi une odeur est appréciée ou au contraire associée à un traumatisme, et plus largement d’expliquer comment le cerveau fonctionne.

Pour Hirac Gurden, la pluralité culturelle des odeurs chez un individu est un atout pour sa mémoire. Dès l’enfance, les odeurs sont associées à des goûts et à des préférences, d’où l’importance pour les parents de varier l’alimentation de leurs enfants. D’autant plus que chaque territoire, chaque pays dispose d’une certaine identité olfactive. Par exemple, l’odeur du fromage est associée à la France. Cette diversification permet d’avoir un répertoire sensoriel varié, résultat d’un environnement favorable. La richesse culturelle s’associe à la richesse olfactive : lorsqu’il y a du changement, le cerveau va mieux.

Hirac Gurden était présent à Poitiers le 2 avril 2019 pour les Rencontres Sciences et citoyens organisées par le CNRS.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.