Entretiens Anne-Laure Ollivier

Dans le cadre du col­loque organ­isé par l’université de Poitiers sur François Mit­ter­rand et les ter­ri­toires, les 29 et 30 mars 2017 à l’Espace Mendès, trois vidéos ont été réal­isées avec l’historienne Anne-Lau­re Ollivi­er. Co-organ­isatrice du col­loque et pro­fesseure en class­es pré­para­toires au lycée Camille-Guérin à Poitiers, elle est l’auteure d’une thèse sur Gas­ton Def­ferre : un social­iste face au pou­voir, de Mar­seille à l’élection prési­den­tielle de 1969, soutenue en 2011.

Dans les vidéos, elle présente le rôle de Gas­ton Def­ferre (1910–1986) dans l’ascension au pou­voir de François Mit­ter­rand, mais égale­ment dans la mise en place des lois de décen­tral­i­sa­tion et enfin, sur les réac­tions de la droite à ces lois.

Com­plé­ments aux arti­cles issus du col­loque, ces vidéos per­me­t­tent d’appréhender la com­plex­ité des lois de décen­tral­i­sa­tion ain­si que des rela­tions entre Mit­ter­rand et Def­ferre qui fut min­istre à deux repris­es sous Mit­ter­rand : de 1981 à 1984, min­istre de l’Intérieur et de la Décen­tral­i­sa­tion et, de 1984 à 1986, min­istre du Plan et de l’Aménagement du ter­ri­toire.

L’historienne Anne-Lau­re Ollivi­er évoque le par­cours poli­tique de Gas­ton Def­ferre aux côtés de François Mit­ter­rand qui com­mence par une rival­ité lors des élec­tions prési­den­tielles de 1965 pour s’accorder vers une union suite aux élec­tions prési­den­tielles de 1969 où Gas­ton Def­ferre réalise 5 %. Def­ferre devient alors un sou­tien indis­pens­able.

Elle revient sur le rôle cen­tral de Gas­ton Def­ferre dans la poli­tique de la décen­tral­i­sa­tion. Elle insiste sur l’importance de l’expérience de par­lemen­taire de Def­ferre qui per­mit de men­er les jeux de négo­ci­a­tions avant le vote des lois de décen­tral­i­sa­tion.

Elle analyse la façon dont la droite a béné­fi­cié des lois de décen­tral­i­sa­tion mis­es en place par le gou­verne­ment social­iste de Pierre Mau­roy. Nonob­stant l’idée cen­trale de la décen­tral­i­sa­tion, portée par les social­istes, comme levi­er de pou­voir par et pour les citoyens, les élec­tions lég­isla­tives de 1982, les can­tonales de 1982 et les munic­i­pales de 1983 furent rem­portées par la droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*