Entretien avec Éric Berr

vignette portrait d'Eric Berr

Maître de conférences en économie à l’université de Bordeaux, Éric Berr évoque principalement deux questions. La première, provocatrice, concerne la croissance économique. [0:16min] Correspondant au PIB d’un pays, elle ne permet pas de mesurer le bien‐être. Éric Berr prône l’idée, à l’inverse des néolibéraux, que la création de richesses n’est pas toujours utile. Elle correspondrait davantage à un accroissement des inégalités et de la précarité.

Il s’inspire de la pensée du philosophe et économiste Amartya Sen [3:06min], qui propose un indicateur de bien‐être, basé non seulement sur la croissance économique mais aussi sur la dimension d’éducation, ou celle de santé. Bien que des pays tentent de mesurer le bonheur ou le bien‐être, comme au Bhoutan par exemple, un bon indicateur repose sur des variables qualitatives qui sont donc difficiles à mesurer. Ce compteur est subjectif et dépend d’une vision particulière du monde : la notion de bien‐être est différente pour chacun.

Entretien vidéo réalisé lors de la venue du mouvement citoyen d’Alternatiba à Poitiers, dans le parc de Blossac.
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.