82 pages — 6 €

N°129 – juillet, août, septembre 2020

Édito

Anosmie… combien d’entre nous avaient entendu ce mot avant la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 ? En effet, la perte d’odorat en est l’un des symptômes, comme l’explique le professeur Ludovic de Gabory dans cette édition consacrée aux odeurs.

Dès l’an passé, Alain Corbin nous incitait à explorer ce thème qu’il a magnifiquement étudié dans Le Miasme et la Jonquille, paru il y a bientôt quarante ans et toujours d’actualité. L’historien nous rappelle que les comportements humains évoluent sur la longue durée même s’ils sont parfois bousculés par l’inattendu. Par exemple, il a fallu plus d’un siècle pour que l’on se décide à assainir les villes mais la «révolution olfactive» prend racine dès le xvie siècle.

Pour comprendre le fonctionnement de ce sens vital développé bien avant Homo sapiens, il faut prendre en compte que c’est un outil d’adaptation à son environnement.

Le neuro-scientifique Hirac Gurden raconte comment notre cerveau perçoit et code les odeurs, mais aussi l’effet « madeleine de Proust » c’est-à-dire comment une odeur de l’enfance peut ressurgir très longtemps après et susciter la même émotion. Comme l’affirme l’historien, nous sommes des êtres sensibles. L’odeur c’est ce qui reste quand on a oublié, écrit Alberto Manguel. Il nous livre ici les senteurs du Poitou qui ne l’ont pas quitté à New York où il vit maintenant.

Cette perspective, historique et sensible, nous permettra, dès la rentrée, de construire un dossier sur le Covid-19 et ses conséquences, avec la distance nécessaire tout en étant au cœur de la recherche en train de se faire.

Didier Moreau

En couverture : Marie Tijou, Éléphante, 29,7 x 21 cm, 2013.

Sommaire

6 COVID-19
La Région Nouvelle-Aquitaine soutient des protocoles de recherche fléchés sur la crise du Covid-19 : 184 projets ont été déposés.

8 Perdre et retrouver l’odorat
Du simple rhume à l’atteinte des nerfs olfactifs, de nombreuses causes peuvent provoquer une perte d’odorat, partielle ou totale, temporaire ou définitive, comme l’explique le professeur Ludovic de Gabory.

10 De la mangue à l’anosmie

11 Ça sent le gaz ?

14 Percevoir et coder les odeurs
Le rôle de l’odorat est de détecter des molécules chimiques contenues dans l’air. Ce système permet de les «encoder» en un message assimilable par le cerveau.

17 Nos connexions olfactives au monde
L’odorat fait partie du système sensoriel, il participe donc à créer une représentation mentale de l’environnement. Actif en permanence, il apporte de nombreuses informations. Entretien avec Hirac Gurden, chercheur en neurosciences.

20 Préférences et aversions

21 Les pieds dans le fromage

22 Décomposer le bouquet du vin
Les chercheurs de l’Institut scientifique de la vigne et du vin montrent que le goût du vin dépend de la qualité du vin et de nos papilles mais aussi de nos attentes. Avec Stéphanie Marchand-Marion, Axel Marchal et Gilles de Revel.

25 Accord fougère quand la réalité rattrape l’imaginaire

26 Le doux parfum des abeilles
Chez les insectes et autres invertébrés, les composés volatils leur permettent de se reconnaître, comme l’explique la biologiste Freddie-Jeanne Richard.

28 Souffler dans le ballon

29 L’arbre qui cache la forêt

30 Saveurs : le pesto de fleurs d’ail

31 Élie Vinet et le « meilleur collège de France »

32 Odeur de l’immortelle
L’odeur c’est ce qui reste quand on a oublié. Balade olfactive au cœur de Poitiers. Par Alberto Manguel.

34 Sentothèques du monde enfui
Le vocabulaire olfactif n’existe pas, pour parler d’odeurs, il faut décrire les objets et les lieux. Cependant, une simple odeur suffit à faire surgir les événements passés. Par François Bon.

37 Ça sent un drôle de goût

38 24 heures de la vie d’une narine
Ida, narine gauche de Maurice, raconte sa journée au côté de Pingala, narine droite. Ensemble, elles transmettent à Grand Mental toutes les odeurs qu’elles perçoivent. Par Catherine Ternaux.

40 Remuer la merde
En approchant un nouveau milieu, il n’est pas rare de découvrir de nouveaux sens à certaines expressions. Dans le métier d’avocat, on en voit des vertes et des pas mûres, on nage en plein remugle et souvent ça sent le roussi. Par Jean-Paul Bouchon.

42 Parfum de femme

43 L’utérus serait-il doté d’un nez ?

48 La révolution olfactive selon Alain Corbin
L’historien Alain Corbin raconte comment s’est accomplie une révolution olfactive au XIXe siècle, notamment sous l’influence des médecins et hygiénistes, qui aboutit à la désodorisation de la société. Certaines odeurs liées aux activités humaines deviennent insupportables.

52 La peste, le démon et les femmes
Aux XVIe et XVIIe siècles, on croyait que la peste était véhiculée par les odeurs. Avant qu’une transformation de la société permette d’assainir les villes, les odeurs sont masquées par des plantes et des parfums puissants. Entretien avec Robert Muchembled.

55 La police des odeurs

56 Que tout se fasse sentir
À table, aux XVIIe et XVIIIe siècles, l’odeur n’est pas au menu. L’acte de sentir est considéré comme animal et les repas des élites sont servis loin des cuisines. Entretien avec Florent Quellier.

59 Traité des odeurs

60 Les senteurs de madame de Montespan
Au Grand Siècle, la cour était surabondamment parfumée. Quelques mentions gardent aussi mémoire de l’usage des odeurs au château d’Oiron.

62 L’ail, le soufre et les roses effluves de sainteté
Bonnes et mauvaises odeurs traversent l’histoire de Jeanne des Anges, ursuline de Loudun qui, après avoir été possédée, exorcisée et miraculeusement guérie, a failli devenir sainte. Par Nicole Pellegrin.

65 L’odeur de l’hérésie : « les mal sentans de la foy»

66 Odeur de sainteté
Au Moyen Âge, après la mort, l’odeur de sainteté signifie une marque de grâce divine. Par Edina Bozoky.

68 Une odeur si âcre
Jusqu’au XIXe siècle, la fiction reste timide dans l’évocation des odeurs de cadavres. Cependant, dans la littérature médicale, cette odeur est décrite depuis le siècle des Lumières. Par Frédéric Chauvaud.

70 Parfum royal, parfum régicide
Deux îles, Oléron et la Crète, deux plantes, deux odeurs. La simple évocation des senteurs de l’immortelle des sables et du basilic ravive de puissants souvenirs. Par Allain Glykos.

72 « He smells like a fish, a very ancient and fish-like smell »
Dans La Tempête de William Shakespeare, Caliban dégage-t-il vraiment des relents de morue avariée ? Par Pascale Drouet et Édouard Lekston.

74 Vive l’odeur
Chacun possède une palette d’odeurs différentes selon son lieu de vie, des pins des Landes aux bords de mer. La géographie explore un nouveau champ. Par Louis Marrou.

77 Le bassin de Lacq pique du nez

78 Coulé en bronze Marie Sirgue

79 Regarder les fèces

80 Derrière le rideau…

81 Nuit « daisyblement désirable »

82 Senteurs féminines au château d’Oiron

Vente

Ce numéro est en vente en kiosque, à l’accueil de l’Espace Mendès France ou en ligne au prix de 6 €
Informations légales et pratiques

L’Actualité Nouvelle-Aquitaine — science et culture, innovation est éditée par l’Espace Mendès France avec le soutien du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine et avec le concours du CNRS, de l’ENSMA, de l’Université de Poitiers, de la Ville de Poitiers, du CHU de Poitiers.

1, place de la Cathédrale 86000 Poitiers Tél. 05 49 50 33 00

Internet : https://actualite.nouvelle-aquitaine.science/

E.mail : jl.terradillos@emf.ccsti.eu

Rédaction – Diffusion : 05 49 51 56 00

Abonnements

Service abonnement L’Actualité,BP 23, 86190 Vouillé – 05 49 51 56 00
1 an 22€ (étranger : 35€), 2 ans 40€ (étranger : 55€)
Directeur de la publication : Mario Cottron, Directeur délégué : Didier Moreau
Rédacteur en chef : Jean-Luc Terradillos
Fondateurs : Christian Brochet, Claude Fouchier, Jean-Pierre Michel
Conception – Réalisation : Agence de presse AV
Communication – Claude Fouchier
Graphiste : Fred Briand – Poitiers
Impression : Reynaud Imprimeurs, Coulonges-sur-l’Autize.