Jean-Paul Demoule – De l’Anthropocène

D’un point de vue climatique environnemental, l’impact des humains est certain, mais est-on pour autant dans une nouvelle ère géologique, l’Anthropocène ? On ne sait même pas exactement quand le faire commencer : en 1945, au xixe siècle, peut-être à la Renaissance. Pour Jean-Paul Demoule, professeur émérite de protohistoire européenne à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, la rupture fondamentale se produit à la révolution néolithique avec le déclenchement de la 6e extinction massive des espèces et l’exacerbation de la violence. Les humains passent de petits groupes de chasseurs-cueilleurs de quelques dizaines à des villages puis des villes sédentaires, un phénomène historique au sens de l’organisation des sociétés humaines et un lourd impact sur l’environnement. L’Europe, avant l’apparition de l’agriculture, était une forêt vierge. Les espèces disparaissent encore plus vite aujourd’hui sous l’effet des pesticides et pollutions.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.